Outil | La méthode scrum pour les nuls !

La méthode scrum on en entend beaucoup parler mais de quoi s'agit-il ? L'équipe tech d'Ignition Program s'est penchée sur le sujet pour le mettre en place dans notre start-up... et ils nous livrent les points à retenir pour les débutants ici ! 🤓

En deux mots ?

Le scrum c'est une méthode agile qui s'adapte aux projets Web, et permet aux développeurs d'être au plus près des besoins du marché pour éviter de développer des choses qui ne seront pas utilisées.

La méthode Scrum : pour faire quoi ?

L’approche SCRUM est une méthode agile consacrée à la gestion de projet.

Son objectif phare est d’améliorer la productivité des équipes, tout en permettant une optimisation du produit grâce à des feedbacks réguliers du marché.

En parallèle, cette méthode permet d'avoir une vue d’ensemble du projet pour chacune des parties prenantes. Et elle permet aussi la réduction des bugs et une mise à jour régulière des priorités.

alt

Qui fait quoi dans la méthode SCRUM ?

Le Scrum Master : un peu le gourou

C’est celui qui s’assure que les principes et les valeurs du Scrum sont respectés. C’est le coordinateur des équipes qui vérifie que la communication est au top. Il améliore aussi la productivité et il lève les obstacles.

Le Product Owner

Lui c’est l’expert qui collabore avec le client. Souvent le fondateur ou le boss. Il définit suite aux feedbacks clients les spécificités fonctionnelles du produit. Il les priorise ensuite avec l’équipe. Il valide les fonctionnalités développées. Il endosse le rôle du client auprès de l’équipe.

Et l'équipe justement ?

Elle est constituée des développeurs. Dans cette méthode, il n'est pas censé y avoir de hiérarchie entre eux, quand bien-même leur savoir-faire et compétences seraient différentes. Idéalement une équipe est maximum composée de 6 à 10 personnes pour être la plus efficace possible

alt

Les grandes étapes de la méthode

Le Product Backlog

Le Product Owner après avoir rencontré le client et analysé son besoin, identifie toutes les fonctionnalités dont le produit devra être composé (les user stories) dans ce qui s’appelle le Product Backlog.

Ce « cahier des charges » n’est pas fixé pour toujours, et pourra évoluer en fonction des besoins du client. L’équipe décide de ce qu’elle peut faire et dans quel ordre le faire.

Le sprint

La méthode Scrum se caractérise par une répartition de chacune des tâches à faire. L’équipe trie les fonctionnalités et tâches qu’elle répartie dans des Sprint (durée de cycle de deux semaines).

Et pendant ce cycle, l’équipe s’occupera par exemple uniquement de coder une fonctionnalité du produit qu'elle devra livrer à la fin du cycle.

Le sprint planning meeting

On organise avant chaque sprint une réunion de planification, une sorte négociation entre le product owner et l’équipe technique : le sprint planning meeting.

Cette réunion permet de sélectionner dans le product backlog les exigences les plus prioritaires pour le client.

Le product owner propose des user stories. L’équipe technique analyse les user stories, les traduit en tâches techniques, et regarde en combien de temps chacune des user stories pourra être réalisée. Après négociation et décision concernant les choses à faire, les tâches constituent le sprint backlog.

Le Scrum : la mêlée quotidienne

alt

Chaque matin, quand l’équipe est au complet on réalise le daily scrum : une réunion de 5-10 minutes, qui se fait debout (pour aller plus vite !) où l'on parle de trois choses :

  • ce qu’on a fait hier
  • quels problèmes on a rencontré
  • que va-t-on faire aujourd’hui ?

Cette réunion permet de motiver et stimuler les équipes et sans cesse se reposer la question du sens de ses actions…

Et concrètement : comment on s’organise dans le sprint ?

Pour les ingrédients, vous pouvez vous équiper : d'un tableau véléda aimanté et de post-it de couleurs.

Le tableau est divisé en trois colonnes : à faire, en cours, réalisé.

En début de sprint, on recense chacune des petites tâches qui seront nécessaires pour réaliser la fonctionnalité en question du produit et que l'on représente par un post-it de couleur. Elles se trouvent dans la première colonne : à faire.

Au fur et à mesure qu’elles seront réalisées, elles seront bougées vers la droite. L’équipe a établi combien de temps prendrait chaque tâche. Il est ainsi facile de voir pendant un sprint si l’équipe tiendra ses timings. Ca force à tendre vers l’efficacité plus que la perfection.

Sprint Review

Tous les vendredis qui closent un sprint on teste les bénéfices de la fonctionnalité avec le product owner.

On fait une démo de ce qui a été créé, et le destinataire de la fonctionnalité (le client par exemple) confirme ou non si la fonctionnalité marche comme il le souhaitait. La boucle est bouclée !

alt

Conclusion

La méthode scrum est plutôt simple à comprendre, mais son instauration n'est pas aussi facile qu'il y paraît. Et de nombreuses entreprises ou start-up pensent l'utiliser, sans toutefois être vraiment passé en mode agile.

D'où l'importance de suivre la méthodologie un peu formelle vraiment à la lettre au début pour être sûr d'obtenir à la fin à de la vraie agilité avec son équipe tech !

Et dernier point, le scrum est aussi fondé sur l’inspection et l’adaptabilité. Donc à la fin d’un sprint, l’équipe et le scrum master observent ce qui a été fait, les goulets d’étranglement, ce qui aurait pu être mieux fait… Et dans le sprint d’après, on adapte en prenant en compte les réflexions passées dans une perspective d’amélioration continue.

En bref, c'est un peu le "lean management" importé de l'univers startup adapté aux projets Web.

Voilà pour l'introduction, on espère que cela vous aura aidé ! 🤓 Pour aller plus loin n'hésitez pas à lire ce livre très intéressant sur le sujet : The Art of Doing Twice the Work in Half the Time.

Author image
Programme de recrutement et d'accélération de hauts potentiels entrepreneuriaux dans les startups les plus prometteuses. Découvrez, innovez, bâtissez aux côtés des meilleurs entrepreneurs.
Paris Website
top