Une semaine dans une entreprise libérée racontée par Violette, Matchmaker chez Ignition Program

Pour rédiger cet article, je n’ai reçu qu’une « consigne » : parler à la première personne. Ca n’a pas l’air compliqué dit comme ça mais j’ai eu du mal ! Pourquoi ? Parce que toutes les punchlines et les petites anecdotes qui me venaient en tête commençaient par “on, nous, la team, l’équipe”. Si je n’arrivais pas à parler à la première personne, peut-être qu’il y avait une raison ? Ce matin, j’ai eu une révélation. Le voilà mon point de départ, elle était là, mon accroche.
Quand je pense à Ignition Program, je me vois rarement, "Violette, matchmaker". Je nous vois tous. Toutes les personnes qui composent notre équipe et qui font que l’on pense en permanence collectif.



alt

Ca fait déjà un petit moment que je voulais écrire quelques mots sur l’entreprise libérée. Et récemment, on est arrivé 1er du classement HappyAtWork alors je me suis dit qu’il était grand temps !


alt

J’ai essayé de comprendre et d’analyser ce qui me rend heureuse au quotidien chez Ignition Program. Je n’avais pas envie d’énoncer les grands principes d’une entreprise libérée, il y a plein d’articles et de livres beaucoup mieux fichus. J’avais envie de faire découvrir à quoi ressemblait une semaine chez nous concrètement, de manière un peu brut de décoffrage et de vous montrer comment on a osé la liberté. Mais vous verrez c'est encore "work in progress" 😅

Bonne lecture !

Lundi

10h18

Nous 20 dans l’unique grand bureau, serrés sur les canapés

La journée commence assez tranquillou par le 3615. Chacun a 1 minute (et pas une seconde de plus) pour résumer ses petites victoires de la semaine passée, les choses qui le stressent ou ses objectifs pour la semaine à venir.

La semaine dernière, j’ai partagé avec l'équipe le fait qu'un nouveau process qui avait été mis en place ne me convenait pas. Alors, on a pu en rediscuter. Pas toujours facile de porter mes convictions devant le groupe mais c'est drôlement efficace !


12h43

Excitation sur Slack “On déjeune oùùùùù?”

Souvent le midi, chacun vaque à ses occupations ou alors on va cuisiner chez Caroline (la fondatrice, dont l’appartement est situé juste au-dessus des bureaux). Certains font des "Dej one to one".


alt

Ils sont très appréciés chez nous car ça permet de mieux connaitre les autres membres de l’équipe, hors de l’effervescence du groupe. Je préfère pour ma part les grandes tablées, mais je trouve ça toujours chouette de se rencontrer dans un autre cadre, de découvrir les passions des autres et partager les miennes !


14h52

Le vélo comme moyen de locomotion, direction Nation chez Heuritech !

Je pars avec Henri en RDV. Chez Ignition, on part toujours en binôme en RDV car ça permet d’avoir quelqu’un pour nous faire un feedback sur notre façon de travailler. On fait des duos « mixtes », on mélange les profils plus commerciaux avec les techs, comme ça on peut sortir de sa zone de confort. Henri, c’est un développeur alors les rdv clients ça lui permet de quitter son univers de gros geek derrière son PC.

J’aime ces moments de débrief autour d’un café autant que je les redoute : les compliments me gênent tout comme les suggestions d’amélioration peuvent m’agacer parfois.


18h00

Le bureau, musique à fond par notre CTO DJ

Je rentre au boulot pour une réunion hebdo sur les candidats. Je me rends compte que personne n’est à l'heure, sauf Lucas sur le canapé, et Seb qui est au taquet.


alt

On demande aux autres sur Slack pourquoi ils ne sont pas là et après avoir eu des réponses diverses et variées comme « je suis en train de faire les courses pour l’apéro Sales de ce soir » «  je bosse de chez moi » et autres « je nourris ma licorne », je m’énerve.

“Non mais c’est quoi ce manque de respect ! Il y a des réunions prévues et les gens viennent pas c’est quand même dingue !” Lucas m’adresse un regard et me dit “Si les gens viennent pas, c’est qu’elle sert peut-être à personne cette réunion, si ?”

Je m’arrête, interdite. Je pose le lendemain le sujet sur la table et demande qui est intéressé par cette réunion ? Quelques timides « oui » s’élèvent, mais en fait, tout le monde s’en fiche et vit bien sans. Et avec du recul, moi aussi. On décide donc de “killer” ce process qui était devenu inutile. C’est l’une des choses que nous offre le fait d’être une entreprise libérée.


Mardi

11h00

Coup de vent dans les bureaux

A peine rentrée, j’aperçois Vincent qui s’en va. Je l’entends crier “Je rentre chez moi, le wifi marche pas, ciao !”
Vu que dans une entreprise libérée, on ne peut obliger personne à faire quelque chose s’il ne le souhaite pas, personne ne s’occupe de réparer le wifi dans l’immédiat...

alt

16h00

Café de la rue de Ponthieu

C’est l’heure de mon co-coaching avec Seb. C’est une heure bi-mensuelle pour parler en tête à tête avec un collègue en mêlant les différentes fonctions de façon informelle. L’idée est de se raconter nos joies et nos frustrations, tout en évaluant nos performances sur objectifs. J’avais eu un petit différend avec Seb la semaine précédente sur la façon de gérer une situation complexe. On s’explique, on se demande pardon en mettant nos egos respectifs de côté…

Ca peut paraître futile mais je trouve ça assez bluffant : on se dégage des créneaux sur nos horaires de travail pour prendre le temps de nouer des liens.


19h22

Open space

Il y a des tasses partout, des prospectus, des jus, un short de sport qui traîne. Berk.


alt

Caro s’énerve un peu, “En fait c’est JAMAIS rangé ici ?”. Pragmatique, Flo décide d’être maîtresse du ménage pendant 1 mois afin d’éviter que ça soit en permanence le bazar.


Mercredi

11h00

Rooftop Ignition (et ouaaais !)

C’est le Capitaine $, c’est-à-dire la présentation des chiffres du mois. Dans cette réunion, tout est accessible et transparent. L’avantage c’est notamment que si par exemple la boîte coule ou se porte mal, j’aurai l’info direct.

Parfois ça fait mal (aïe, je n’ai fait qu’un placement ce mois-ci, pas top), mais ça me booste de voir la progression collective, l’impact des actions marketing, le % de “happy candidates” dans leurs jobs !

Le mois de mai n’était pas top, l’ambiance assez morose alors voir ce beau mois de juin et ces KPIs qui reviennent au vert nous donnent une pêche d’enfer !


14h12

Toilettes

Petite crise de larmes. Rien de bien grave. Un café avec Flo, une petite danse sur La La Land et ça repart.



alt


18h23

Dans la cour

J’entends Seb qui rumine. Il vient juste d’apprendre qu’il devait aller en rendez-vous le lendemain matin, sans avoir eu le temps de se préparer. A l’inverse, Flo aurait adoré ce challenge de dernière minute. Je sens qu’on a beaucoup à apprendre en matière de communication et pour s’adapter aux tempéraments de chacun !


18h30

Ebullition dans l’open space

C’est l’heure de Ignibeer ! On ferme les ordis, et on va boire une ou plusieurs petites bières en équipe. Je ne peux pas souvent y aller car j’ai un autre engagement hebdo. Je me rends compte que c’est généralement les mêmes qui y vont, et certains aimeraient le rendre obligatoire pour garder cette cohésion d’équipe, même si on grandit. Gros débats sur la séparation vie pro vie perso. Le sujet est encore sur la table, au milieu de quelques bouteilles de vin :)

alt


Jeudi

11h40

A quelques dizaines de kilomètres de Paris, les pieds dans l’herbe

Ma gorge me pique. Je sens l’émotion monter.
Nous sommes tous réunis pour échanger autour du thème « Comment on augmente les salariés intelligemment ». Cela fait maintenant 2 heures que nous avons des discussions très engagées sur les salaires. Pour l’instant, le nouveau modèle d’augmentation proposé ne me convient pas vraiment.


alt

Les questions évoquées sont assez passionnantes et posent de vrais fondements à notre stade de croissance : comment mettre en place un éventuel variable ? Comment ne pas frustrer les équipes tout en ayant une transparence sur le salaire ? Comment récompenser l’ancienneté ? La valeur de marché ? La performance ?”

Comme me le dira Lucas le lendemain, cette discussion a marqué un tournant crucial dans le parcours d’Ignition. C’était fort, c’était dur. Je sens qu’on n’a pas fini d’itérer, mais on avance comme on peut. Et en ravalant mes peurs, je suis bluffée par la chance qu’on a d’être au cœur de cette aventure :)

12h49

Dans la nature

Je papote avec Joe en courant tranquillement sur l'heure du déjeuner. Moment de détente qui réunissait à son apothéose quelques semaines auparavant une dizaine de gais lurons, pour sortir la tête de l’eau et suer ensemble sur d’autres sujets.

alt


20h34

Sur mon canapé

Je suis en train de commander mes billets d’avion pour les vacances d’été (#joie). Je me demande combien de jours je vais prendre. On a mis en place les vacances illimitées chez Ignition et c’est un immense kiff, mais cela me demande aussi de me responsabiliser. Tout ça, sans trop regarder dans l’assiette de son voisin. Le risque c’est bien sûr de tomber dans les petites comparaisons “est-ce qu’il se fait pas un peu trop plaisir lui ?”


alt

Vendredi

09h42

Aux quatre coins de la France

Le bureau est presque vide... Que se passe-il ? Presque tout le monde est en télétravail pardi ! J’aime beaucoup ça parce que ça me rend à la fois très libre et très responsable. C’est évidemment très tentant de passer une tête chez Zara faire les soldes. Mais cette confiance que l’on m’a donnée, j’ai drôlement envie de la respecter. En plus, c’est l’occasion de bosser efficacement sur des sujets de fond et de faire tourner ses lessives en parallèle !


11h23

Dans la jungle (salle de réunion)

alt

Petit meeting autour d’un side project avec Séb & Pierre. On bosse sur la création d’une soirée destinée à échanger sur les problématiques et joies d’un business developer, avec notre communauté.

L’idée plus large, à travers les side projects, est d’avoir la possibilité d’élargir son périmètre d’action en fonction de ses envies. Pour initier un nouveau projet, il suffit que je l’inscrive sur notre grand tableau blanc. Cette liberté dans tous les domaines d’Ignition me fait vibrer, me permet de m’épanouir et ne me cantonne pas à ma fonction première.


15H50

Open space

Joanne, Vincent et moi voudrions faire des mugs personnalisés pour toute l’équipe afin d’éviter les problématiques de “je-lave-pas-ma-tasse”. Pour dépenser cette somme, une seule règle : le faire valider par deux autres personnes de l’équipe.

Cette règle vient du fait que derrnièrement certains n’étaient pas emballés par le fait que les consos au café pendant les points soient payées par la boîte et réduisent leur intéressement à la fin de l'année. On estime que chacun est responsable de juger de ce qu’est une dépense “légitime” pour lui (et est libre d’effectuer cette dépense au nom de l’entreprise)... Mais comment s’assurer que ce niveau de légitimité soit le même pour tous ?


18h00

Au Morny, bar du coin

Point avec Caro, ma “coach” (= ma boss), de façon bi-hebdo. La seule question qu’elle me pose, c’est “Comment ça va toi?” et ça permet de libérer la parole. L’idée est de faire un point sur les objectifs mais surtout sur notre moral en général pour trouver des solutions augmentant notre bonheur au travail.


alt

Alors voilà notre "libération" est en cours ! Et même si elle réveille souvent l'équipe la nuit pour tout ce qu'elle engendre, de bon et de plus déroutant, je suis persuadée que cette démarche nous rend plus heureux.

A très vite chez les astronautes !

Author image
Programme de recrutement et d'accélération de hauts potentiels entrepreneuriaux dans les startups les plus prometteuses. Découvrez, innovez, bâtissez aux côtés des meilleurs entrepreneurs.
Paris Website
top